Origine

La kinésiologie a été créée dans les années 60 aux Etats Unis par le Dr Goodheart, chiropracteur. Il a découvert qu’une baisse de tonicité musculaire révélait un déséquilibre d’ordre physique, biochimique, émotionnel ou encore énergétique.

La pratique des tests musculaires, une forme de neuro-bio-feedback, permet d’établir à la fois des bilans holistiques concernant la problématique du client mais aussi d’identifier les ressources pour atteindre ses objectifs.

Le praticien utilise le test musculaire au cours d’une séance pour des évaluations neurologiques fonctionnelles à l’aide de techniques manuelles douces inspirées de la médecine chinoise, de l’acupressure et de la chiropraxie.

La thérapie manuelle continue d'étendre son champ d'application en développant une partie éducative. En effet, le «Brain Gym»®, créé par Paul Dennison utilise le mouvement pour faire travailler les deux hémisphères du cerveau et améliorer la coordination motrice, la latéralité, la concentration, la mémorisation etc.

« Activez vos ressources pour atteindre votre objectif. »

Les champs d’application

La Kinésiologie est une méthode à part entière qui s’intègre très facilement grâce à sa simplicité et ses principes universels dans de multiples domaines. Elle peut donc être pratiquée en complémentarité avec d’autres disciplines.

Le domaine de la santé

Troubles d'ordre structurel : douleurs, maux de dos, chutes, pertes de mobilité, entorses, tendinites, problèmes d'équilibre etc.

Troubles d'ordre biochimique: intolérances alimentaires, hypersensibilité, carences etc.

Le secteur psycho-émotionnel

L’application de la Kinésiologie ouvre également de nouvelles voies dans le domaine psycho-émotionnel. Les tests musculaires permettent d’identifier rapidement les structures des problèmes psychologiques même très anciens et ainsi de profiter des protocoles de rééquilibration. La Kinésiologie s’appuie ici en partie sur les principes des thérapies brèves et des découvertes récentes en neurosciences.

Les difficultés d’apprentissage

La Kinésiologie Educative est une branche de la Kinésiologie qui est devenue un outil de référence dans le secteur de l’apprentissage. La démarche utilisée consiste avant tout à améliorer la communication entre les différents modules du cerveau pour une meilleure intégration de leurs capacités propres. De plus en plus de personnes en difficulté d’apprentissage (école, université, travail) sont prises en charge par des praticiens formés pour transformer leur trouble en plaisir d’apprentissage.

Déroulement d'une séance

Toute séance commence par une anamnèse, un entretien, afin de faire le point sur l'origine de votre venue et déterminer ainsi les techniques qui seront utilisées lors de la séance. Vous formulez un objectif de séance sur lequel l'on se basera pour que vous retrouviez votre pleine forme dans le domaine désiré.

L'on passe ensuite à la partie thérapie manuelle avec, comme expliqué précédemment, l'utilisation de tests musculaires pour déceler les blocages et appliquer les corrections adaptées.

Outils & techniques complémentaires

Le but de la discipline est de considérer l’individu dans sa globalité et a recours à différentes techniques visant à activer/réactiver les ressources pour recouvrer la santé, à l’entretenir ou à relever un challenge.

D’autres techniques sont utilisées en parallèle pour compléter le soin :

  • Brain Gym
  • EMDR
  • PNL
  • EFT
  • Réflexes archaïques
  • Neuro-intégration
  • Constellations familiales
  • Coaching personnel/professionnel

Contre-indications

Il n’existe aucune contre-indication à la kinésiologie. Cependant, les tests musculaires sont déconseillés en cas de traumatisme récent ou d’intervention chirurgicale.

Déontologie

Le praticien ne fait ni de diagnostic, ni de prescription médicale. Cette méthode ne se substitue à aucune démarche médicale ou para-médicale. Les techniques utilisées sont par contre généralement compatibles avec les traitements médicaux en cours et peuvent être un très bon complément.

Le professionnel établit une relation informative-formative où il accompagne le processus décisionnel du consultant sans jamais se substituer à ce dernier en matière de choix personnel.